Contre visite après un contrôle technique : comment procéder ?

Publié le 27 juin 2022
En cas de défaillances, après un contrôle technique chez un professionnel, une contre visite est nécessaire. Pour en savoir plus, lisez cet article !

Depuis la date d’entrée en vigueur du nouveau contrôle technique, le 20 mai 2018, les automobilistes sont soumis à de nouvelles restrictions. En cas de défauts ou défaillances sur votre véhicule après une première visite chez un professionnel, il est possible qu’une contre-visite soit nécessaire. Dans cet article, nous vous expliquerons comment procéder lors d’une contre-visite. 

Qu’est-ce que la contre visite ? 

Lorsqu’une ou plusieurs défaillances majeures ou critiques sont observées après un contrôle technique, votre véhicule est soumis à une contre-visite. En d’autres termes, il s’agit d’un deuxième contrôle de votre véhicule. Cela permet de s’assurer que toutes les réparations nécessaires ont été effectuées et que votre véhicule peut circuler en toute sécurité. 

Lors du premier contrôle technique, un timbre sera apposé sur la carte grise et sur le pare-brise de votre véhicule :

En cas de contre-visite défavorable, vous devrez à nouveau effectuer des réparations sur votre véhicule et vous présenter encore une fois à une nouvelle contre-visite.

Quel délai pour faire la contre visite ?

Si votre contrôle technique automobile s’annonce peu concluant, vous avez jusqu’à 2 mois et 1 jour pour effectuer une contre-visite. Si ce délai est dépassé, vous devrez à nouveau effectuer un contrôle technique complet.

Pour rappel, rouler sans avoir effectué de contrôle technique vous expose à une amende de 135 euros en cas de contrôle policier. Ainsi qu’un risque d’immobilisation de votre véhicule.

Lorsque vous disposez d’un contrôle technique en cours de validité, vous pourrez circuler sans problème car votre véhicule est conforme aux normes de sécurité. En effet, la vignette de contrôle technique indique que votre véhicule circule sans présenter de défaillances ou de dangers pour les autres automobilistes.

Combien coûte une contre visite ?

Le prix d’une contre-visite automobile dépend de la nature des réparations qu’il faudra apporter à votre véhicule. Par exemple, un simple examen visuel ne coûtera pas le même prix si votre voiture doit être installée sur le pont élévateur. Pour une contre-visite, vous devez compter entre 15 et 40 euros en moyenne. Il est également possible qu’elle soit gratuite, si le contrôle technique qui vous a signalé la contre visite l’inclut dans son tarif de départ. 

Où faire la contre visite ?

Vous avez le choix ! 

Soit dans le même centre automobile dans lequel vous avez effectué le contrôle initial, ce qui parait plus pratique.

Soit vous pouvez changer et faire votre contre-visite dans un autre centre auto (Feu vert, Norauto, etc.)

Vous pouvez tout à fait changer de centre agréé si :

Comment résoudre les défaillances majeures et critiques ?

Les défaillances observées lors d’un contrôle technique peuvent être classées en trois catégories : mineures, majeures et critiques. Pour les résoudre, il vous faudra effectuer les réparations dans un garage, puis retourner au centre agréé pour effectuer la contre-visite. Ces défaillances vous exposent à un danger potentiel pour votre sécurité et l’environnement.

Voici quelques exemples de défaillances majeures : 

On parle de défaillance critique lorsque votre véhicule ne doit plus circuler  et doit être réparé d’urgence. Ces défaillances vous exposent au risque d’accidents ou de pannes.

Voici quelques exemples de défaillances critiques : 

FAQ 

Quel est le prix d’une contre-visite ?

Prévoyez entre 20 et 40 euros, en fonction du nombre de réparations à effectuer.

Quand présenter son véhicule pour une contre-visite ?

Il vous sera demandé de présenter votre véhicule dans un délai maximum de 2 mois après le premier contrôle. Au-delà, il vous faudra effectuer, à nouveau, un contrôle technique complet.

Puis-je rouler sans avoir effectué de contrôle technique ?

Oui, mais on vous le déconseille très fortement. En roulant sans avoir effectué de contrôle technique, vous vous exposez à plusieurs risques. Si des défaillances sont constatées lors d’un contrôle de police, vous risquez une amende de 135 euros et une immobilisation de votre voiture.

Conclusion

D’après l’OTC 2020, en France, environ 20,78% des véhicules ont été soumis à une contre-visite. C’est le résultat du contrôle technique qui décidera si oui ou non, vous devrez effectuer une contre-visite. Vous pouvez d’ailleurs effectuer cette contre-visite dans le centre de votre choix. De plus, si vous n’avez pas été satisfait du service du centre précédent, vous pouvez toujours vous rendre ailleurs.

Poser une question, un expert vous répondra